Bandeau
Terr’Eau : assainissement écologique | toilettes sèches | compost | eaux ménagères
Nourrir la terre, préserver l’eau

Informations sur les toilettes sèches, à compost et à séparation, le compostage, la pédo-épuration et la phyto-épuration.

Journée Mondiale de l’Eau 2017 : Pourquoi gaspiller les eaux usées ?
Article mis en ligne le 21 mars 2017

par Stéphanie
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Avec le thème « Pourquoi gaspiller les eaux usées ? » de La Journée Mondiale de l’Eau du mercredi 22 mars 2017, nous sommes heureux de voir que l’ONU rejoint Terr’Eau sur les principes que nous développons depuis le début. Toutefois, nous irons toujours plus loin en défendant l’idée qu’il ne faut pas simplement diminuer, mais carrément en finir, avec la pollution de l’eau.

La coordination ONU-Eau précise qu’il s’agit de moins polluer l’eau, et de mieux réutiliser les eaux usées… Ce qui fait écho aux missions de Terr’Eau : il faut considérer nos rejets comme une ressource et non un déchet, et qu’en réintégrant nos excrétas dans le cycle naturel (nourrir le sol, produire de la nourriture), on protège aussi nos réserves d’eau.

C’est un beau cadeau d’anniversaire pour fêter les 10 ans de Terr’Eau. Nous n’avons pas choisi la Journée Mondiale de l’Eau par hasard... Venez nombreux-ses ce mercredi après-midi au Mas d’Azil !

D’après un bon article sur le sujet, du site aqueduc.info, voici quelques idées fortes :

  • L’ONU rappelle que ces eaux représentent une « source potentiellement accessible et durable d’eau, d’énergie, de nutriments et d’autres matières valorisables ».
  • Si les agriculteurs s’intéressent aux eaux usées, c’est parce qu’elles sont un engrais efficace, comme le fumier !
  • Il faut travailler sur les motifs culturels ou psychologiques : « « l’eau usée est d’abord considérée comme sale, avant d’être perçue comme une ressource en eau, ce qui rend sa réutilisation inconcevable » [1]. »
  • Le recyclage des eaux usées pose aussi des questions de santé publique, donc il faut bien surveiller leur manipulation. Mais si elles sont correctement recyclées, elles évitent une contamination des sources d’eau potable.

Le site de l’ONU rappelle que 80% des eaux usées issues des activités humaines sont rejetées dans la nature (rivières, mer) sans dépollution, et qu’au moins «  1,8 milliard de personnes dans le monde utilisent une source d’eau potable qui est contaminée par des matières fécales ».

La Journée Mondiale de l’Eau, ce 22 mars 2017, nous fait espérer qu’il y a aura davantage de prises de conscience, surtout pour les personnes qui ont actuellement de l’eau en abondance. Il faut réfléchir à deux fois avant de tirer la chasse d’eau sur un problème planétaire : on boit l’eau, alors arrêtons de déféquer dedans.

Notes :

[1Gérard Payen, De l’eau pour tous ! Abandonner les idées reçues, affronter les réalités, Armand Colin, 2013, p.71

L’agenda de Terr’Eau

Évènements à venir

Inscrivez-vous

Pour recevoir quelque fois par an
la lettre « Qu’on poste »



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.34